A 50 jours des Jeux Olympiques, les anneaux olympiques habillent la tour Eiffel

Dans moins de 50 jours, le monde aura les yeux rivés sur Paris et la France qui accueilleront, 100 ans après, la 3e édition des Jeux d’été de son histoire. A moins de deux mois de cet évènement, la ville hôte continue de se mettre aux couleurs des Jeux avec la pose cette nuit des anneaux olympiques sur la tour Eiffel.

« Aux Jeux, on appelle ces anneaux géants les « Spectaculars » et on pouvait difficilement faire plus spectaculaire que la tour Eiffel. La tour Eiffel, c’est Paris, c’est la France. On voulait créer une image dont tout le monde se souviendra » Tony Estanguet, Président de Paris 2024

En tant que monument iconique de Paris et de la France, la tour Eiffel est honorée de se parer de l’emblème des Jeux olympiques commente Jean-François Martins, président de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE). En relevant à nouveau un défi technique ambitieux, la tour Eiffel, fidèle à son histoire, apporte son empreinte et son audace à ces Jeux olympiques de Paris 2024 ».

Éric Niedziela, Président d’ArcelorMittal France, a commenté : « ArcelorMittal est extrêmement fier d’avoir produit et installé sur la tour Eiffel ce formidable emblème des Jeux de Paris 2024. Nos usines de Châteauneuf, du Creusot, de Dunkerque et de Denain, et notre sous-traitant dans le Grand Est, ainsi que l’ensemble de nos partenaires, ont réalisé un travail d’exception : bravo à toutes nos équipes et merci à Paris 2024 et à la SETE pour leur confiance. »

Lors de chaque édition, les anneaux olympiques prennent place dans un lieu iconique de la ville hôte : le Tower Bridge à Londres en 2012, le Parc de Madureira à Rio en 2016, la Baie d’Odaiba à Tokyo en 2021. 

Avec ces anneaux olympiques, la tour Eiffel s’inscrit encore un peu plus au cœur des Jeux de Paris 2024. La tour Eiffel sera le décordes compétitions au stade tour Eiffel (volleyball de plage), à l’Arena Champ de Mars (judo, lutte) et au pont d’Iéna (cyclisme sur route). La Dame de fer sera également au coeur des célébrations des championnes et des champions des Jeux : en arrière-plan du Parc des Champions au Trocadéro. Elle a enfin inspiré le design des podiums et celui des médailles avec un morceau de son fer d’origine dans chacune d’entre elles.   

Dans la nuit du 6 au 7 juin, les équipes d’ArcelorMittal, partenaire officiel des Jeux de Paris 2024, ont réalisé ce montage de haute précision sur le monument, en lien avec la Société d’Exploitation de la tour Eiffel et Paris 2024. Pour hisser les anneaux olympiques géants (29 mètres de large et 13 mètres de haut), quatre grues et une trentaine de personnes ont été mobilisées.

Ce matin, à moins de 50 jours des Jeux, le symbole des Jeux orne le symbole de la France et de Paris. 

Laure Manaudou, première porteuse de la Flamme française à Olympie

Alors que la Flamme Olympique sera allumée demain dans la matinée à Olympie selon la tradition antique, le visage de la toute première porteuse française de la Flamme sur le sol grec est désormais dévoilé. Paris 2024 a choisi Laure Manaudou, triple médaillée olympique en natation et Capitaine du Relais de la Flamme. Celle-ci recevra la Torche de Paris 2024 allumée des mains du tout premier porteur de la Flamme, Stefanos Douskos, rameur d’aviron grec, champion Olympique aux Jeux de Tokyo 2020.

Paris 2024 dévoile les médailles des prochains Jeux Olympiques et Paralympiques

Ce jeudi 8 février, Paris 2024 a dévoilé les médailles des prochains Jeux Olympiques et Paralympiques. Elles incarnent la créativité de Paris 2024 avec un concept exceptionnel : la rencontre de l’objet le plus convoité des Jeux avec le symbole iconique de la France et de Paris, la tour Eiffel. Chaque médaillé recevra un morceau de fer d’origine de la tour Eiffel placé au cœur de sa médaille. Pour imaginer son design, Paris 2024 a fait appel à sa Commission des Athlètes et au savoir-faire de Chaumet, Maison du groupe LVMH, Partenaire Premium des Jeux de Paris 2024. 

Paris 2024, le Ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, et le CNOSF présentent le « Coach Climat évènements » pour accompagner les évènements sportifs dans la réduction de leur empreinte carbone

Au-delà de son engagement à organiser des Jeux plus responsables, Paris 2024 souhaite contribuer à la transformation écologique du monde du sport et des évènements. Soutenu par le ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques et par le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), Paris 2024 a développé le « Coach Climat évènements », un outil pour évaluer et réduire l’empreinte carbone des évènements sportifs en France.  

Face au dérèglement climatique, Paris 2024 s’est engagé à s’aligner sur les objectifs des Accords de Paris en divisant par deux l’empreinte carbone des Jeux par rapport aux éditions précédentes. 

Le « Coach Climat évènements » est une adaptation de l’outil qui accompagne au quotidien les équipes de Paris 2024 pour mettre en œuvre cet engagement, afin de le partager avec tous les évènements sportifs français. 

Il est présenté ce jour à l’occasion de Future of sport, évènement dédié à l’innovation sportive organisé conjointement par la Global Sports Week et Viva Tech.

Grâce au soutien du ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques et du CNOSF, et à l’accompagnement de l’ADEME, Paris 2024 a développé cette solution pour embarquer les organisateurs d’évènements sportifs français1 vers des actions de décarbonation.

Avec le Coach Climat évènements, Paris 2024 souhaite faciliter l’accès à l’estimation et à la réduction de l’empreinte carbone, en particulier aux acteurs qui n’en ont pas les moyens avec un outil gratuit, accessible sans niveau d’expertise particulier, et adapté à tous les évènements sportifs, quelle que soit leur taille.

Le Coach Climat évènements est hébergé par le ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, et est accessible au lien suivant : https://www.coachclimatevenements.org/

Comprendre l’empreinte carbone d’un évènement et identifier comment la réduire

Dans un premier temps, l’organisateur renseigne les caractéristiques et informations de son évènement dans 10 grandes catégories2 : restauration, hébergements, déplacements, infrastructures et énergie, matériels sportifs, logistique, habillage du site, objets promotionnels, numérique et déchets. 

Le Coach Climat évènements estime alors l’empreinte carbone de la manifestation sportive et sa répartition, permettant à l’organisateur d’identifier les plus gros postes d’émission.

Tel un coach sportif, l’outil établit un programme personnalisé d’une centaine d’actions concrètes associées à leur potentiel de réduction de l’empreinte carbone de l’évènement. « Choisir un lieu accessible en transports en commun », « proposer une offre de restauration intégrant plus de végétal » ou encore « s’approvisionner en électricité sans groupe électrogène » font, par exemple, partie des solutions employées par Paris 2024 pour les Jeux. Selon ses moyens et ses possibilités, l’organisateur est alors libre d’en adopter tout ou partie avec un objectif : faire mieux pour le climat.

Des outils pour accélérer la transformation écologique du sport

Pour se confronter à la réalité du terrain et aux besoins des organisateurs, le Coach Climat évènements a été testé et amélioré grâce à la création, dès juillet 2022, d’un groupe de testeurs associant six fédérations et quatre associations sportives : la Fédération Française de Basket-Ball, la Fédération Française de Golf, la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade, la Fédération Sportive et Culturelle de France, la Fédération Française de Tennis, la Fédération Française de Voile, l’Association Nationale des Etudiants de STAPS, l’Union Nationale du Sport Scolaire, les Etoiles du Sport et l’Association Nationale des Elus en charge du Sport.

Après les publications du guide pour des évènements responsables ou encore du guide « Communication visuelle vers des supports plus durables », et dans le prolongement du soutien de Paris 2024 au programme d’accompagnement à la transition écologique du WWF France, le Coach Climat évènements complète ainsila boîte à outils que Paris 2024 laisse en héritage à l’évènementiel sportif français,pour un sport qui maitrise et réduit son impact.

« Organiser des Jeux plus responsables, c’est un objectif qui se décline de manière très concrète à Paris 2024. Les Jeux sont en effet un laboratoire pour développer des solutions, comme le Coach Climat évènements, qui pourront être réemployées à l’échelle de tous les évènements sportifs. Nous invitons tous les acteurs du sport à s’en saisir à leur tour, afin de laisser en héritage un modèle plus vertueux d’un point de vue social et environnemental. » déclare Tony Estanguet, président du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

« Le sport français est pleinement mobilisé, sous l’impulsion du ministère, pour prendre toute sa part à la transition écologique. L’outil « Coach Climat Evénements », développé par Paris 2024 avec le CNOSF et le ministère, permettra d’évaluer et de réduire l’empreinte carbone des événements sportifs en France. Grâce à cet outil, Paris 2024 va aider l’ensemble du mouvement sportif à adapter leurs événements dans la lignée des Accords de Paris. A un peu plus d’un an des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, qui réduisent de moitié leurs émissions carbone par rapport aux éditions précédentes, Paris 2024 laisse un héritage pour accompagner au mieux les acteurs du sport dans leur transition écologique », Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques

« Nous sommes fiers d’annoncer la mise en ligne du « Coach Climat Evénements », au terme d’une fructueuse coopération avec Paris 2024, le ministère des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques et l’ADEME. C’est une réponse concrète à la volonté des acteurs du mouvement sportif d’engager leur transition écologique. Il était important pour nous que l’outil soit gratuit, ergonomique et accessible à tous. » déclare Brigitte Henriques, Présidente du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF).

« La FFBB est depuis toujours très attachée à une approche éco-responsable de ses organisations. Les Jeux Olympiques et Paralympiques sont une opportunité d’expérimenter des méthodologies et des outils qui auront un impact durable pour le sport. La FFBB a participé activement au test du Coach Climat pour en faire un outil de référence sur ses propres activités, par exemple sur l’Open de France 3×3 qui aura lieu du 27 au 29 juillet 2023 à Rennes. » déclare Jean-Pierre Siutat, Président de la Fédération Française de Basket-Ball (FFBB).

Le Coach Climat évènements a été développé à l’aide la base carbone de l’ADEME qui n’est pertinente que pour les activités en FranceCatégorisation définie selon les méthodologies d’estimation de l’empreinte carbone de l’ADEME et du CIO.

A propos de Paris 2024
Le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024 a pour mission, dans le respect du contrat de ville hôte signé entre le Comité International Olympique (CIO), le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) et la Ville de Paris, de planifier, d’organiser, de financer et de livrer les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024.

Les Jeux Olympiques et Paralympiques sont le premier événement sportif au monde avec un impact médiatique incomparable. Ils rassemblent 10 500 athlètes olympiques et 4 400 athlètes paralympiques, provenant respectivement de 206 et 182 délégations réparties sur les cinq continents. Ils sont suivis par plus de 13 millions de spectateurs et 4 milliards de téléspectateurs du monde entier à travers plus de 100 000 heures de diffusion TV. Ils constituent, parmi tous les événements mondiaux sportifs, économiques ou culturels, un événement inégalé, dont la puissance démultiplie les impacts.

Créé en janvier 2018, le comité d’organisation est présidé par Tony Estanguet, triple champion olympique. Il est administré par un Conseil d’Administration (CA), qui réunit l’ensemble des membres fondateurs du projet : le CNOSF, la Ville de Paris, l’Etat, la Région Île-de-France, le CPSF, la Métropole du Grand Paris, le Conseil départemental de Seine Saint-Denis, les représentants des collectivités locales concernées par les Jeux, de la société civile et des partenaires sociaux.

Trêve Olympique – Le 12 juin, 120 collégiens de Seine-Saint-Denis et de Paris se rassemblent autour d’une Modélisation des Nations Unies pour la Trêve Olympique de Paris 2024

Depuis le mois de janvier, 30 classes de collégiens en quatrième sont engagées dans un projet pédagogique portant sur la Trêve Olympique. Soutenu par Paris 2024, les rectorats des Académies de Paris et de Créteil, le Département de la Seine Saint-Denis, la Ville de Paris, l’Agence Française de Développement et l’association étudiante Sorbonne ONU, ce projet s’étalera sur près d’un an et amènera une sélection de collégiens jusqu’à New-York pour assister à l’adoption de la résolution sur la Trêve olympique par l’Assemblée Générale des Nations Unies à l’automne 2023.

Tradition ancrée dans l’histoire des Jeux Olympiques de l’Antiquité, la Trêve olympique a été rétablie en 1993 et fait l’objet d’une résolution de l’Assemblée Générale des Nations Unies, votée avant chaque édition des Jeux, et elle appelle les Etats-membres de l’ONU à observer une trêve durant une période de 7 jours avant et après les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympique et à garantir que les athlètes, les officiels et toutes les autres personnes accréditées prenant part aux Jeux puissent s’y rendre et y participer en toute sécurité. Lors de chaque édition des Jeux d’été et d’hiver, les comités d’organisation s’engagent à promouvoir auprès de la jeunesse les valeurs de paix et de fraternité associées à la Trêve olympique.

Un projet pédagogique engageant 30 classes de collégiens en quatrième

Depuis janvier 2023, une centaine de collégiens d’Ile-de-France sont engagés dans un projet de simulation de la trêve Trêve olympique sur le modèle onusien. Chaque classe incarne un pays et négocie en son nom des propositions innovantes sur le rôle du sport dans la société. Les classes ont abouti sur dix propositions chacune, sur les thèmes suivants : sport et paix, égalité des genres, lutte contre le changement climatique, éducation, handicap et inclusion.

Toutes ces propositions, qui donnent la parole aux jeunes, ont été compilées dans un projet de résolution qui contient 130 propositions.

Une journée de modélisation dans un cadre unique le 12 juin

Le premier volet de cet événement inédit s’est déroulé le 7 juin, au Parc départemental des sports de Marville à La Courneuve, avec une journée de cohésion consacrée à développer l’esprit de solidarité entre les collégiens grâce à des ateliers sportifs collectifs animés par le CDOS de Seine-Saint-Denis. Chaque classe a choisi quatre délégués (deux filles et deux garçons) qui les représenteront lors de la journée de simulation des négociations qui a lieu aujourd’hui, le 12 juin, à l’Hôtel de Ville de Paris.

Les 120 participants débattront en groupes de travail sur un projet de résolution élaboré par toutes les classes, qui contient des propositions pour mettre le sport au service de la paix, de l’environnement, de l’éducation et de l’égalité. Le projet de résolution amendé et finalisé sera adopté dans la salle plénière du Conseil de Paris en fin d’après-midi (la session de clôture aura lieu de 15h45 à 16h45). Toute la session sera présidée et facilitée par les étudiants de l’association Sorbonne ONU, qui formeront le bureau de l’Assemblée générale et modéreront les groupes de travail, de telle sorte que toute la journée sera entre les mains de la jeunesse, collégienne et estudiantine.

La résolution sera remise à Tony Estanguet, Président de Paris 2024, en présence de toutes les entités ayant participé à ce projet, soutenu par le Président du CIO Thomas Bach.

Une marraine et un parrain emblématiques

Le projet est soutenu par deux athlètes qui, par leur parcours personnel et sportif, ont permis d’inspirer les collégiens.

– Masomah Ali Zada est une cycliste Afghane, réfugiée en France et étudiant à Lille. Elle est devenue la première femme cycliste afghane à participer aux Jeux Olympiques à Tokyo en 2021, représentant l’équipe olympique des réfugiés.

– Clavel Kayitaré est un athlète paralympique français d’origine rwandaise. Il a participé à trois Jeux Paralympiques et obtenu deux médailles d’argent en sprint.

Un voyage unique à New York pour 16 délégués

A l’issue de la journée du 12 juin, un jury de 8 membres choisira 16 délégués qui seront sélectionnés pour participer à un voyage à New York pour se rendre à l’Assemblée Générale des Nations Unies cet automne. A cette occasion, les délégués sélectionnés pourront remettre leur résolution au Président du CIO, Thomas Bach, et discuteront avec lui de leurs propositions.

Le jury pour cette sélection sera composé de représentants de Paris 2024, l’Agence Française de Développement, les rectorats des Académies de Créteil et de Paris, le Centre régional des Nations Unies à Bruxelles, l’Association Française des Nations Unies, et les deux athlètes qui parrainent le projet.

Tony Estanguet, Président de Paris 2024 : « La jeunesse est au cœur du projet de Paris 2024. C’est avant tout à la Génération 2024 que nous voulons transmettre les valeurs et faire connaître les pouvoirs magiques du sport et des Jeux. C’est pourquoi nous avons été particulièrement touchés par ce projet, qui a permis à des collégiennes et à des collégiens de Paris et de la Seine-Saint-Denis de s’intéresser au fonctionnement démocratique des institutions internationales tout en réfléchissant à des questions relatives au sport et à la société. Bravo à ces jeunes qui se sont impliqués et ont travaillé, pendant des mois, à des propositions inspirantes qui ont permis de donner lieu à cette résolution. »

Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD : « Fédérateur et vecteur d’inclusion, le sport contribue à la paix, au lien social et à la solidarité internationale. L’Agence française de développement soutient et encourage le développement d’initiatives sportives solidaires partout dans le monde. Grâce à son pouvoir mobilisateur, nous sommes convaincus que la jeunesse est une force motrice de changement et d’innovations. Nous saluons le travail effectué par l’ensemble des collégiens en faveur d’un monde plus juste et solidaire. L’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale est un prérequis indispensable pour préserver le monde que nous avons en commun. »

Christophe Kerrero, Recteur de la région académique Île-de-France, Recteur de l’académie de Paris et chancelier des universités de Paris et d’Île-de-France : « Toute la communauté éducative francilienne se mobilise au quotidien pour faire des Jeux olympiques et paralympiques un grand succès. Pour les plus jeunes, ils représentent une opportunité unique d’inscrire les valeurs sportives au cœur des enjeux démocratiques, de cohésion et d’inclusion sociale. Un peu plus qu’une autre, cette Génération 2024 porte donc un idéal de paix et de progrès. Le travail remarquable de ces collégiens de Paris et de la Seine-Saint-Denis en est l’illustration même, et nous leur adressons à nouveau toutes nos félicitations. »

Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis : « Avec de nombreux projets éducatifs initiés à l’échelle départementale (dispositif « 130 pays, 130 collèges », appel à projets pédagogiques JOP…) et la participation à ce projet autour de la Trêve Olympique, le Département s’est toujours engagé à faire des Jeux de Paris 2024, ceux de la jeunesse. Nous sommes donc ravis d’avoir accueilli ces collégiennes et ces collégiens pour partager un moment en Seine-Saint-Denis autour du sport et de ses valeurs, mais surtout de leur avoir permis d’échanger leurs idées et leurs visions pour un monde meilleur. Félicitations à eux pour leur travail de qualité et inspirant. »

Anne Hidalgo, Maire de Paris : « Quelle joie de voir autant de jeunes investis dans l’élaboration de cette résolution ! Voilà un bel exercice démocratique. La trêve olympique, cette tradition antique, trouve aujourd’hui une résonnance nouvelle en répondant aux défis de notre temps. Je voudrais saluer la communauté éducative de Paris et de Seine-Saint-Denis pour leur investissement et remercier chaleureusement Masomah Ali Zada et Clavel Kayitaré, respectivement marraine et parrain de cette édition. Avec vous, les collégiennes et les collégiens ont pu comprendre combien le sport et les Jeux olympiques et paralympiques sont des vecteurs puissants pour construire la paix, protéger la planète et améliorer l’accès à l’éducation. Bravo ! »