de Mains en mains par Van Cleef & Arpels

de Mains en Mains par Van Cleef & Arpels

A LA DÉCOUVERTE DES MÉTIERS DE LA JOAILLERIE

26.11.2022.

04.12.2022.

_____

INTERCONTINENTAL LYON

HOTEL DIEU

Exposition, ateliers, cours, conférences et tables rondes sur inscription

demainsenmains.vancleefarpels.com

Une initiative

POUR LA TRANSMISSION ET LA PERENNISATION DES METIERS

Les métiers de la joaillerie font partie des savoir-faire français qui rayonnent à travers le monde depuis plusieurs siècles. Bien que ce secteur d’activité soit créateur d’emplois, ses expertises restent encore peu connues, notamment des plus jeunes.

Entreprise du Patrimoine Vivant engagée de longue date dans la transmission des métiers et des savoir-faire de la joaillerie, Van Cleef & Arpels a créé en 2021 l’initiative « de Mains en mains » à destination de collégiens et du grand public.

Pour sa deuxième édition fin 2022, cet événement proposera aux élèves des établissements Jules Michelet de Vénissieux et Les Battières de Lyon de plonger dans l’univers de la joaillerie à travers un parcours de découverte et d’expérimentation de 6 métiers. Encadrés par des artisans qui partageront avec eux leurs connaissances techniques et leur passion, les jeunes auront l’occasion d’expérimenter les gestes de cet artisanat d’art grâce à des manipulations variées – sertissage, assemblage, dessin notamment. Ils pourront également échanger avec les équipes Ressources Humaines de la Maison et découvrir les différentes formations à leur disposition.

Le Parcours Métiers

UNE SEMAINE DE DECOUVERTE DES METIERS ET DE L’UNIVERS DE LA JOAILLERIE

Plusieurs groupes de collégiens suivront un programme de découverte des savoir-faire joailliers.

Durant une semaine, les élèves pourront échanger avec des artisans des ateliers Van Cleef & Arpels de Paris et Lyon. Ces derniers s’exprimeront sur leur parcours, leur quotidien et partageront leur passion pour leur savoir-faire, l’or, les pierres et le sens du détail. Les élèves auront l’occasion de découvrir les spécificités propres aux métiers de dessinateur, expert pierres, joaillier, sertisseur polisseur ou concepteur 3D. Ils pourront s’essayer à plusieurs manipulations, telles que le sertissage d’un motif Alhambra – création iconique de la Maison -, le polissage d’un bijou Frivole ou encore le travail de joaillerie sur une pièce de la collection Lucky Animals.

Le Parcours Métiers sera également ouvert au grand public sur réservation les week-ends du 26 – 27 novembre et du 3 – 4 décembre. Tous auront ainsi l’occasion d’observer les gestes de cet artisanat d’art grâce à des démonstrations variées, et de rencontrer des écoles de joaillerie. Ces dernières présenteront les différentes formations dédiées à ces savoir-faire traditionnels, ainsi que les débouchés en entreprise.

Les visiteurs pourront ainsi assister à la démonstration des savoir-faire par les artisans avec lesquels ils auront l’opportunité de dialoguer ainsi que découvrir l’exigence, la minutie et l’excellence nécessaires à la réalisation de chaque pièce de joaillerie grâce à une exposition de créations historiques et contemporaines de la Maison.

L’exposition « Van Cleef & Arpels : à la découverte de la joaillerie » sera en effet accessible en entrée libre, sur réservation, du 26 novembre au 4 décembre.

À travers cette manifestation, la Maison agit en acteur engagé dans le domaine de l’éducation et de la promotion des savoir-faire et espère susciter des vocations auprès du jeune public comme des visiteurs plus expérimentés.

Van Cleef & Arpels, à la découverte de la joaillerie

UNE EXPOSITION INÉDITE

Ouverte au grand public sur réservation pendant toute la durée de l’événement, l’exposition « Van Cleef & Arpels, à la découverte de la joaillerie » offrira à chacun l’opportunité de mesurer l’exigence, la minutie et l’excellence nécessaires à la réalisation de chaque création. Elle réunira archives, pièces historiques et créations contemporaines de la Maison, ainsi qu’outils traditionnels dans une scénographie inédite. Cette dernière rend hommage au travail de l’or, à travers des jeux de texture faisant écho aux pièces exposées.

Ainsi, les perles d’or ornant les emblématiques créations Perlée, Lucky Animals ou Alhambra côtoient l’or froissé de pièces anciennes ou encore l’iconique maille Ludo. Symbole des valeurs de transmission caractérisant Van Cleef & Arpels, un collier Zip réalisé par les ateliers de la Maison est dévoilé à l’occasion de l’exposition. Une série de vidéos savoir-faire accompagne les vitrines, permettant aux visiteurs de plonger dans les ateliers au gré de leur parcours.

 » Nous avons souhaité que cette exposition soit accessible, qu’elle représente l’histoire créative de la Maison tout e s’adressant à un public large de façon ludique ou pédagogique. Pour cela, nous donnons à voir le coeur de notre métier : le travail de l’or et les procédés de fabrication de nos créations. »

Nicolas Bos, Président de Van Cleef & Arpels

L’École des Arts Joailliers à Lyon

L’École des Arts Joailliers installée place Vendôme à Paris se déplace à Lyon pour proposer un programme de cours et de conférences à destination du grand public, dispensé par des professionnels et experts en joaillerie. Des ateliers créatifs à destination des enfants et des adolescents seront également ouverts les mercredis et durant les week-ends. Les plus jeunes pourront ainsi s’initier avec la gemmologie, participer à la fabrication d’une boîte à trésors ou à la création d’un bijou.

Le programme de L’École des Arts Joailliers à Lyon est accessible sur le site internet : https://www.lecolevancleefarpels.com/fr-lyon/fr

Pour les étudiants, les cours seront proposés au tarif de 15 € sur présentation d’un justificatif de scolarité en cours de validité

Des tables rondes dédiées

Pour accompagner l’évènement, deux tables rondes ont été imaginées sur la thématique de l’orientation et la réorientation professionnelle. Elles auront lieu le samedi 26 novembre de 15h à 16h30, mercreedi 30 novembre de 17h à 18h30, vendredi 2 décembre de 17h à 18h30 et dimanche 4 décembre de 15h à 16h30 dans une salle dédiée de l’InterContinental Lyon – Hotel Dieu.

Avec l’accompagnement de l’Institut Télémaque et de l’Éducation Nationale, des collégiens suivront durant une semaine un programme de découverte des savoir-faire joailliers. Ils seront accompagnés par des artisans de l’atelier de joaillerie Van Cleef & Arpels de Lyon, de représentants des ateliers partenaires de la Maison et de représentants des écoles de joaillerie afin d’échanger avec eux sur le quotidien des artisans, les formations spécialisées ainsi que les débouchés possibles en entreprises.

La première table ronde s’intitule « Comment se réorienter pour travailler dans le monde de la joaillerie ? ». Elle proposera aux adultes en recherche de reconversion professionnelle d’échanger avec l’équipe des Ressources Humaines et un des ateliers partenaires de Van Cleef & Arpels sur les compétences nécessaires pour travailler dans la joaillerie. Cette table ronde présentera aussi les dispositifs de réorientation existants.

La seconde,  » Quelles études pour s’orienter dans la joaillerie et quelles perspectives ? », détaillera les différents cursus ouverts dès le lycée et les perspectives d’emploi sur le marché à travers un échange avec l’équipe des Ressources Humaines et une des écoles de joaillerie partenaires de la Maison

Un évènement lyonnais

InterContinental Lyon – Hotel Dieu ® Eric Cuvillier

Pour cette deuxième édition, Van Cleef & Arpels retourne à Lyon, où est implanté l’un de ses ateliers de joaillerie. Cette région est dotée d’une culture joaillière très forte notamment grâce à la présence d’ateliers de création et d’écoles renommées. L’InterContinental Lyon – Hotel Dieu accueillera ainsi du 26 novembre au 4 décembre 2022 cette semaine de découverte et d’échanges avec des experts, dans le but de promouvoir ces savoir-faire d’exception et de susciter de nouvelles vocations. L’établissement exposera également dans ses coursives une série de photographies consacrées aux métiers de la joaillerie.

L’ensemble de la programmation de l’évènement  » de Mains en mains  » est accessible sur le site internet dédié :

https://demainsenmains.vancleefarpels.com/

UNE COLLABORATION ARTISTIQUE AVEC LOU DENIS-MOTTE ET GUILLAUME GORON

Dans le cadre de la Chaire Colbert, mise en place par le Comité Colbert et l’Ensaama (École Nationale Supérieure des Arts appliqués et des Métiers d’Art), Van Cleef & Arpels a proposé aux étudiants un sujet de réflexion autour de la médiation des savoir-faire d’exception des Mains d’or, ces artisans hautement qualifiés de la Maison. Ainsi, Lou Denis-Motte et Guillaume Goron, étudiants de l’Ensaama à Paris inscrits au Master Ingénierie Stratégie du Design, ont été sélectionnés pour imaginer l’initiative « de Mains en mains » et son univers graphique.

Après plusieurs échanges avec les équipes créatives de la Maison et certains de ses artisans, le jeune duo s’est concentré sur l’élaboration d’un concept de communication innovant pour valoriser les savoir-faire de la joaillerie. Ils ont ainsi imaginé une famille de mains, et ont souhaité tisser un lien entre elles, afin de figurer le parcours des créations joaillières. Celui-ci se déroule depuis la conception du bijou, jusqu’aux établis des différents artisans, et enfin entre les mains d’une cliente, et même jusqu’à sa fille.

« Notre concept met en avant ces notions de transmission, d’ouverture et de pédagogie qui résident au cœur des savoir-faire d’exception, en y révélant l’unicité de chaque métiers. »

GUILLAUME GORON
LOU DENIS-MOTTE

Share This:

LONGINES EQUITA LYON

RECORD ABSOLU DE FREQUENTATION POUR EQUITA LYON

RECORD ABSOLU DE FRÉQUENTATION POUR EQUITA LYON, LE SALON DU CHEVAL DE LYON, ET SON LONGINES EQUITA LYON, CONCOURS HIPPIQUE INTERNATIONAL

AVEC PRÈS DE 178 000 VISITEURS, L’ÉDITION 2022 DÉPASSE LES CHIFFRES DE FRÉQUENTATION D’AVANT LA CRISE SANITAIRE
 

Les chiffres viennent d’être rendus officiels : l’édition 2022 d’Equita Lyon, le Salon du Cheval de Lyon, et son Longines Equita Lyon, Concours Hippique International, a battu tous les records de fréquentation et enregistre une augmentation de 7% par rapport à 2021. Avec près de 178 000 visiteurs accueillis entre le 26 et le 30 octobre, Equita Lyon 2022 surclasse même le précédent record de 175 000 personnes reçues à Lyon-Eurexpo en 2019, à l’occasion de la dernière édition avant la crise sanitaire.

Un nouveau record de fréquentation, la confirmation du statut de leader européen d’Equita Lyon
Pour sa 28e édition, Equita Lyon, le Salon du Cheval de Lyon, et son Longines Equita Lyon, Concours Hippique International, confirment leur statut d’événement indoor européen consacré au cheval et aux sports équestres qui accueille le plus grand nombre moyen de visiteurs par jour d’événement. Sur cinq jours de fête, près de 178 000 visiteurs ont fréquenté Lyon-Eurexpo, soit une moyenne de 35 600 visiteurs par jour. L’ensemble des compétitions (Longines Grand Prix du vendredi soir, Equita Masters presented by Hermès Sellier et Finale NRHA Euro Derby Open du samedi soir, Coupe du monde Longines FEI de saut d’obstacles du dimanche après-midi), se sont toutes tenues à guichets fermés. Le précédent record de 175 000 visiteurs datait de 2019.


Côté sportif, un millésime également exceptionnel
Côté sportif, l’édition 2022 du Longines Equita Lyon, Concours Hippique International, restera également un cru exceptionnel, avec, sur l’immense piste internationale lyonnaise, des victoires mémorables, dont celle, dans la Coupe du monde FEI de dressage, de l’Allemande Jessica von Bredow-Werndl, championne olympique, leader du classement international FEI, et celle, dans la Coupe du monde FEI d’attelage, de l’Australien Boyd Exell, légende de sa discipline, qui s’imposait à Lyon pour la troisième fois consécutive. En saut d’obstacles, le Français Julien Epaillard a tout simplement réalisé une prouesse jusqu’alors jamais vue à Lyon, celle de s’imposer dans les trois épreuves majeures du concours, dont la Coupe du monde Longines FEI.


GL events Equestrian Sport planche désormais sur l’édition 2023 d’Equita Lyon, le Salon du Cheval de Lyon, et de son Longines Equita Lyon, Concours Hippique International, qui se tiendront du 1er au 5 novembre. Avant cela, l’équipe de Sylvie Robert présentera la deuxième édition du Printemps des Sports Equestres, du 19 au 23 avril. Sur le site du Grand Parquet de Fontainebleau, le Printemps des Sports Equestres proposera les championnats de France Master Pro de saut d’obstacles, un CSI 4* et, nouveauté de l’édition 2023, un concours international de dressage CDI 5*.

Share This:

TOUTANKHAMON La Sucrière Lyon

EXPO TOUTANKHAMON – LA SUCRIERE LYON

Le 26 novembre, il y a 100 ans jour pour jour, le tombeau de Toutankhamon était découvert. L’exposition Toutankhamon. À la découverte du pharaon oublié confirme qu’il n’a pas pris une ride…

Jusqu’au 24 avril 2023 – La Sucrière – Lyon

Depuis son ouverture en septembre dernier, l’exposition présentée par TEMPORA et conçue par EUROPA EXPO ne désemplit pas et permet de faire revivre aux visiteurs de tous les âges la légende du trésor du pharaon et la découverte du tombeau intact, il y a un siècle.

Une conférence exceptionnelle sera animée le 28 janvier 2023 à La Sucrière : Toutankhamon et les malédictions dans l’Egypte antique.

Le pharaon le plus célèbre du monde continue de passionner les foules, et la véritable histoire de son découvreur, Howard Carter est ici ravivée puisqu’elle est le fil conducteur de cette exposition :

« Nous nous tenions presque pour vaincus, prêts à aller tenter notre chance ailleurs, quand avec un coup de pioche, nous fîmes une découverte qui surpassait nos rêves les plus fous ! » Howard Carter, en novembre 1922.

CONFÉRENCE EXCEPTIONNELLE : Toutankhamon et les « malédictions » dans l’Egypte antique


Le samedi 28 janvier 2023, Yannis Gourdon, Maître de Conférences en égyptologie à l’Université Lumière Lyon 2 et Président du Cercle Lyonnais d’égyptologie Victor Loret, animera une conférence sur la thématique : Toutankhamon et les « malédictions » dans l’Egypte antique (La Sucrière Lyon).


« Cinq mois après la découverte du tombeau de Toutankhamon, une mort entourée de circonstances étranges allait donner naissance à la célèbre « malédiction de Toutankhamon », qui allait enflammer les esprits d’alors et encore de nos jours. Comment en est-on arrivé là ? Combien y auraient succombé ? Existe-t-il une quelconque réalité derrière les fantasmes ? ».


Le samedi 28 janvier 2023 à La Sucrière. Séances de 18H30 à 19H30 et de 19H30 à 20H30. Accès gratuit dans la limite des places disponibles. Sur inscription : info@expo-toutankhamon.com

UNE EXPOSITION EXALTANTE
Le parcours de l’exposition suit les traces de l’archéologue Howard Carter et son mécène Lord Carnarvon dans leur quête. Une expérience de visite immersive et narrative attend le visiteur qui arpente plus de treize salles et admire des reconstitutions d’un niveau de précision et de fiabilité jamais atteint (exposition conçue sous hauts conseils scientifiques). De quoi découvrir le plus célèbre tombeau du monde comme personne ne l’a vu depuis sa découverte.

HORAIRES D’OUVERTURE
TOUTANKHAMON. À la découverte du pharaon oublié
Du mardi au vendredi : de 10H à 17H
Les week-ends, jours fériés et vacances scolaires : de 10H à 19H
Durée : 1H30 à 2H
Tout public


ADRESSE ET RÉSERVATION
La Sucrière
49-50, Quai Rambaud, Lyon, FRANCE 69002

Tickets : la réservation d’un billet en ligne est recommandée et garantit l’entrée. Cependant, il est possible d’acheter un billet sur place le jour même dans la limite des places disponibles.
Accès billetterie : expo-toutankhamon.com

Share This:

Logo_OPEN_6E_SENS

OPEN 6E SENS 2023

La billetterie de l’Open 6e Sens Immobilier – Métropole de Lyon est ouverte !

La 4 ème édition du tournoi aura lieu du 28 janvier au 5 février 2023

Nouvelle date pour le tournoi qui fera son grand retour fin janvierau Palais des Sports de Gerland.
Les fans de tennis peuvent d’ores et déjà se procurerleurs billets pour cette 4ème édition.

OPEN 6E SENS 2023 - Caroline GARCIA

Quelques-unes des meilleures joueuses mondiales, dont Caroline Garcia, notre ambassadrice fraichement couronnée aux Masters de Fort Worth et désormais 4ème joueuse mondiale, sont attendues à Lyon pour la 4ème édition d’un tournoi qui s’inscrit comme un rendez-vous majeur du circuit international.

Qui succédera cette année à Sofia Kenin, Clara Tauson et Shuai Zhang ?

Une offre de billetterie très accessible

L’Open 6e Sens Immobilier – Métropole de Lyon propose des tarifs accessibles, pour permettre à tous les publics de partager leur amour du tennis.


Pour les passionnés, le Pass Tournoi est assurément l’offre à ne pas manquer ! Pour 65€ (tarif exceptionnel jusqu’au 31 décembre), ils pourront assister à l’intégralité des 9 jours de spectacle du 28 janvier au 5 février. Le cadeau idéal à mettre au pied du sapin !

Le Pass Phases Finales, disponible à partir de 34€, permet de profiter de tous les matchs à partir des quarts de finale, du vendredi au dimanche.
Des billets à la journée sont également proposés pour assister à chaque jour de compétition.

Enfin, les licenciés bénéficient de tarifs avantageux sur les nombreuses offres du tournoi.


Rendez-vous à l’Open 6e Sens Immobilier – Métropole de Lyon du 28 janvier au 5 février au Palais des Sports de Gerland !

Billetterie sur : https://www.open6emesens.fr/

Share This:

L'affiche de l'édition 2023 du festival Jazz à Vienne a été dessinée par Pénélope Bagieu - Jazz à Vienne

Jazz à Vienne 2023 : Les 1ers noms dévoilés !

La 42e édition du festival Jazz à Vienne est lancée ! Le rendez-vous est donné l’été prochain, du 28 juin au 13 juillet.

Voici donc les premiers noms de la programmation Jazz à Vienne 2023 :

3 JUILLET : Marcus Miller + guests // Ezra Collective
8 JUILLET : MEUTE // Electro Deluxe + guests
10 JUILLET : Joe Bonamassa // Joe Louis Walker
11 JUILLET : Norah Jones // Mavis Staples
12 JUILLET : Pat Metheny // Sixun

Sans oublier le spectacle jeune public, qui se déroulera les 26 et 27 juin avec Marion Rampal.

Depuis 2018, le festival Jazz à Vienne et le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, s’associent pour proposer chaque année le visuel de l’affiche Jazz à Vienne. Après le dessinateur Brüno qui a proposé une affiche 2018 très épurée, Jacques de Loustal nous a ensuite emmené en voyage dans son univers très personnel en résonance avec la thématique caribéenne de la programmation de 2019. Pour la 40e édition anniversaire,
Juanjo Guarnido a proposé un voyage en fanfare, quelque part entre les jardins de Cybèle et la Nouvelle Orléans. En 2022, Audrey Spiry a imaginé un visuel autour des vibrations et de tout ce qui résonne, avec une cymbale comme objet central de l’affiche. Pour cette 42e édition, c’est Pénélope Bagieu qui se prête au jeu !

Pénélope Bagieu (c)Eusebio Simone

/ PÉNÉLOPE BAGIEU


Pénélope Bagieu crée en 2007 « Ma vie est tout à fait fascinante », un blog dessiné où elle expose la vie quotidienne d’une jeune Parisienne avec un humour et une grâce qui font mouche. Le succès se prolonge rapidement en librairie. Elle imagine les aventures de Joséphine, dessine pour la presse et la publicité. Elle signe un premier long récit avec Cadavre exquis, en 2010, puis une première biographie avec California Dreamin’ (Harvey Award 2018). En 2016, la dimension féministe de son travail prend une nouvelle ampleur avec la publication de portraits de femmes sous le titre Culottées. Le succès est retentissant. Traduits en vingt langues et couronnés d’un Eisner Award en 2019, les deux volumes de Culottées sont aussi adaptés en version animée par France TV. En 2020, l’autrice s’adresse aux enfants en revisitant avec brio le roman de Roald Dahl Sacrées Sorcières.

BIBLIOGRAPHIE


/ Culottées – Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent, 2016 / 2017, Éditions Gallimard
/ California Dreamin’, 2015, Éditions Gallimard
/ Stars of the Stars, 2013, Éditions Gallimard
/La Page Blanche, 2012, Éditions Delcourt/Mirages
/ Cadavre exquis, 2010, Éditions Gallimard
/Joséphine, 2008 / 2009 / 2010, J.C. Gawsewitch Éditeur

L'affiche de l'édition 2023 du festival Jazz à Vienne a été dessinée par Pénélope Bagieu - Jazz à Vienne
L’affiche de l’édition 2023 du festival Jazz à Vienne a été dessinée par Pénélope Bagieu – Jazz à Vienne

/ L’AFFICHE 2022

«Jusqu’à il y a peu, j’étais intimidée par le jazz car je pensais à tort que c’était une musique de connaisseurs. J’ai changé d’avis en découvrant les concerts dessinés et en partageant notamment la scène avec China Moses en 2017. Je connaissais alors déjà Jazz à Vienne de par son lien fort avec le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême. Il y a deux ans, j’ai mis un pied au festival en participant à l’exposition 40 Bulles de Jazz pour laquelle j’ai présenté une femme piano que je m’étais régalée à faire ! Cette année, j’ai l’honneur de réaliser l’affiche de l’édition 2023 de Jazz à Vienne. Pour ce visuel, j’ai eu envie de proposer une femme-orchestre. J’avais envie de travailler sur des instruments et ce qu’ils m’inspirent comme éléments de vêtement ou de costume. Je suis partie sur ce disque vinyle comme grosse masse de cheveux et un piano pour faire un collier tout en gardant un aspect très crayonné et très charbonneux. »

Pénélope Bagieu

LUN 26 JUIN & MAR 27 JUIN

SPECTACLE JEUNE PUBLIC, 9H45

8 000 enfants
65 écoles de Vienne Condrieu Agglomération et du Pôle Métropolitain
1 classe de CM2 sur scène

Avec le soutien de :

  • la Ville de Vienne
  • Vienne Condrieu Agglomération
  • la Direction des Services départementaux de l’Éducation nationale de l’Isère
  • la Délégation Académique aux Arts et à la Culture de Grenoble.

MARION RAMPAL

Chaque été, Jazz à Vienne ouvre le festival avec un spectacle à destination des enfants du Pôle métropolitain.
Ce sont 8 000 enfants des classes primaires qui envahissent chaque année les gradins du Théâtre Antique pour un moment riche en émotions et en musique. Depuis l’été 2021, deux dates de cette création sont proposées, permettant d’ouvrir le spectacle jeune public à des classes du Pôle métropolitain.
Révélée au sein de la compagnie « Nine Spirits » du saxophoniste Raphaël Imbert dès le tournant des années 2000 mais aussi adoubée par le grand Archie Shepp, amoureux de sa voix chaude, sensuelle, profonde, délicatement articulée même au comble de l’expressionnisme — la chanteuse Marion Rampal a su imposer au fil des années un univers personnel parfaitement original, aussi précieux qu’éclectique.
Explorant aussi bien le blues ou le zydeco louisianais que le répertoire des cabarets berlinois des années 30, les mélodies françaises du début du 20e siècle que le folk-rock contemporain, Marion Rampal n’aime rien tant qu’aller sonder à leurs sources les différents genres de musique qu’elle affectionne afin de les faire entrer en résonance. C’est précisément cette “poétique de la relation” chère au poète martiniquais Édouard Glissant, qu’invitée à relever le défi de la création jeune public que Jazz à Vienne offre chaque année en ouverture aux enfants de la région, Marion Rampal a eu l’idée de mettre au cœur de son propos avec ce nouveau programme articulant avec finesse le répertoire de son dernier album en date Tissé avec la trame de son spectacle pour enfant L’île aux chants mêlés. S’embarquant dans une sorte de voyage imaginaire et musicologique dans un monde “en chanté” où tous les genres, toutes les traditions, toutes les époques s’entremêlent et se métamorphosent en hybridations toujours renouvelées, Marion Rampal et ses compagnons offrent là à entendre concrètement la poésie en acte de la créolisation, plus que jamais au cœur de notre monde globalisé.

LUN 03 JUIL

MARCUS MILLER + GUESTS

On n’avait pas vu l’homme au chapeau et à la basse électrique magique sur la scène du Théâtre Antique depuis plusieurs années, et c’est un bonheur immense que de revoir ce “jazzfunk preacher” sur qui le temps ne semble pas avoir prise : à 63 ans, Marcus Miller joue avec a même énergie, la même gourmandise et la même générosité qu’aux premiers jours, quand il accompagnait un certain Miles Davis, dont il est aujourd’hui le disciple le plus inventif et le plus charismatique.
Depuis quelques années, ce natif de Brooklyn joue avec des jeunes musiciens qui, pour la plupart, n’étaient pas nés quand Tutu, ce chef d’œuvre qu’il avait composé et produit pour Miles en 1986, fit son apparition sur les facings des disquaires. C’est dire à quel point Marcus
Miller prend son rôle de passeur très au sérieux, conscient que la musique instrumentale placée sous le signe de sa double culture, jazz et R&B, a encore de beaux jours devant elle si les grands anciens dont il fait désormais partie savent la transmettre aux générations futures.
En 2018, Laid Black, son dernier album en date, prouvait qu’il avait toujours la science du groove et le génie mélodique chevillé au corps. Il partagera tous ces trésors d’invention sur scène, accompagné des nouveaux visages du jazz. Grands moments à prévoir.

EZRA COLLECTIVE

Dès ses débuts dans les années 2010, le quintette londonien s’est imposé comme l’une des formations phares de la nouvelle génération du jazz britannique qui captive le monde entier depuis un peu plus de cinq ans. Il faut dire qu’il y a dans cette sonorité bien à eux, dansante et sophistiquée, quelque chose d’universel qui a permis au groupe de toucher tant les fanas de jazz à l’affût d’une nouvelle avant-garde que les amoureux d’afrobeat, de hip-hop ou de dub. Depuis la sortie d’un EP en 2017 puis de leur premier album, You Can’t Steal My Joy, deux ans plus tard, les membres du groupe n’ont cessé d’enregistrer tout en prenant le temps de développer leurs propres projets, en solo ou après des vedettes de la pop ou du jazz britannique comme Nubya Garcia, Jorja Smith ou Gorillaz, prélude à la sortie cet automne d’un nouvel album très attendu, Where I’m Meant To Be. Plus festif que jamais, sans rien renier de leurs influences qui vont de Max Roach à Fela Kuti et de Duke Ellington à Robert Glasper, ce disque marque le retour d’un groupe dont la scène est le moyen d’expression privilégié.

SAM 08 JUIL

MEUTE

Même si le nom de cette formation ne l’indique pas, c’est de Hambourg en Allemagne que viennent les onze musiciens de MEUTE, rassemblés depuis 2015 sous l’égide du trompettiste Thomas Burhorn par une idée simple mais ô combien brillante et efficace : réunir les mondes aussi différents que complémentaires de la fanfare et des musiques électroniques, entre révolution et retour aux sources.
Un “techno marching band” qui conjugue le potentiel fédérateur de musiques dont le pouvoir sur les foules ne s’est jamais démenti, et dont témoigne l’abondance de tournées qui les ont vues faire le tour de monde et se faire inviter dans toutes sortes de festivals. Ici, pas de machine, de boucle ni de sample (même si on jurerait parfois les entendre), mais bien des instruments acoustiques joués live sur un répertoire de compositions originales, ouvertes à tous types d’influences, ou empruntées aux figures de l’electro du monde entier, du Français Laurent Garnier à leurs compatriotes Deadmau5 ou Henrik Schwarz.
Après une pause forcée en 2020, dont ils ont profité pour s’atteler à l’écriture d’un vaste catalogue de nouveaux morceaux, les musiciens sont remontés à bloc et auront à cœur de faire du Théâtre Antique le plus grand dancefloor de France !

ELECTRO DELUXE + GUESTS : CYNTHIA ABRAHAM, TANYA MICHELLE, INDY EKA

On pourrait sans doute écrire des pages entières sur Electro Deluxe, tant ce groupe français a traversé d’époques et de styles depuis sa formation, au début des années 2000. Ils commencent d’abord en quintette, à la géométrie variable car toujours ouvert aux invités, prouvant dès leurs premiers disques leur talent pour marier des mélodies post bebop sinueuses avec le scratch des platines, non sans laisser une grande place au chant en invitant régulièrement des vocalistes de tous horizons, du chanteur Ben L’Oncle Soul au rappeur HKB Finn.
Depuis 2010, c’est aux côtés de James Copley, showman inoubliable, au chant explosif et habité, qu’Electro Deluxe continue l’aventure, leur sonorité évoluant vers un jazz-soul lumineux et coloré, au fil de longues tournées qui témoignent d’une popularité sans cesse croissante. Rien de plus naturel, donc, à ce qu’ils soient rejoints pour ce concert par trois chanteuses essentielles de la nouvelle génération : la Canadienne Tanya Michelle, et les Françaises Indy Eka et Cynthia Abraham, pour revisiter ensemble le répertoire du dernier album d’Electro Deluxe, Apollo. Propulsées par un orchestre à l’énergie débordante, toutes ces voix promettent un grand moment de musique live.

LUN 10 JUIL

JOE BONAMASSA

Eric Clapton, Rory Gallagher, Peter Green, Paul Kossoff, Jimmy Page, Gary Moore… On l’aura compris, ces maîtres de la six-cordes venus d’Angleterre et d’Irlande forment le Panthéon personnel de Joe Bonamassa, qui n’a jamais caché son admiration sans borne pour ces virtuoses qui, comme lui, ont toujours su cultiver une certaine sophistication dans leur approche du blues. Ce qui ne l’empêche pas de vénérer B.B. King, dont il a fait la première partie en 1989 alors qu’il était seulement âgé de… 12 ans !
C’est peu dire que l’ex-enfant prodige Joe Bonamassa est un guitariste hors norme, soliste d’exception, bien sûr, mais aussi auteur compositeur extrêmement prolifique : plus d’une vingtaine d’albums sous son nom depuis l’inaugural A New Day Yesterday en 2000, sans compter ses collaborations avec la chanteuse Beth Hart et le super group Black Country Communion ! Un rythme digne des glorieuses seventies, âge de ce blues-rock désormais vintage auquel il a redonné ses lettres de noblesse en y ajoutant une touche à la fois personnelle et contemporaine.
En témoigne son dernier album, l’époustouflant, kaléidoscopique et somptueusement produit Time Clocks, modèle d’ouverture musicale, riche d’influences nourricières, entre hard-rock à la Led Zeppelin, soul orientalisante et, bien sûr, blues 2.0.

JOE LOUIS WALKER

Né à San Francisco le jour de Noël 1949, initié très jeune au blues matriciel du Delta mais aussi à la tradition moderniste de Chicago ainsi qu’au Gospel, au rhythm’n’blues et à la soul — le chanteur et guitariste Joe Louis Walker s’est non seulement affirmé aux yeux du monde comme un remarquable représentant de ces fameuses douze mesures canoniques, mais au-delà comme l’inventeur d’une musique à la fois moderne, lyrique et syncrétique, transgressant les frontières stylistiques instituées pour mieux célébrer l’âme éternelle de la musique noire.
Reconnu au même titre que Robert Cray comme l’un des grands promoteurs du “blues contemporain”, ce courant réformateur qui au début des années 80 offrit une nouvelle jeunesse à ses formes ancestrales en en bouleversant les codes, Joe Louis Walker, dans sa façon décomplexée de s’engager résolument dans les plus folles hybridations stylistiques, va rapidement imposer sa voix alternative, faisant de sa musique métissée et œcuménique le plus magnifique exemple d’une tradition renouvelée. C’est d’ailleurs avec un nouvel album, intitulé The Weight of the World, que Joe Louis Walker signe son grand retour en 2023. Son style vibrant, de l’âme et du corps indissociablement liés, tout à la fois exalté et incandescent, plein de ferveur, de spiritualité et de sensualité mêlées, sonne sans discussion comme une nouvelle preuve de l’extraordinaire capacité de renouvellement des formes les plus ancestrales et populaires de la musique noire aux États-Unis.

MAR 11 JUIL

NORAH JONES

C’est l’une de ces histoires dont la grande aventure du jazz n’en a connu que quelques-unes, celle d’une jeune chanteuse, auteure et compositrice qui est passée de l’anonymat à la gloire à seulement 23 ans, en publiant l’un des albums les plus populaires du XXIème siècle, Come Away With Me, et devenant l’une des figures du légendaire label de jazz Blue Note.
Mais si elle est profondément influencée par le répertoire des standards comme par les grandes chanteuses qui les ont revivifiés, de Billie Holiday à Cassandra Wilson, l’univers de Norah Jones dépasse largement le jazz et la suite de son parcours lui a donné l’occasion de montrer combien elle aime aussi la country, la pop et la folk, dans sa propre musique comme au fil de collaborations avec des artistes aussi divers que Willie Nelson, Herbie Hancock, Q-Tip, les Foo Fighters ou le Dirty Dozen Brass Band. Depuis sa dernière venue à Jazz à Vienne, en 2010, la chanteuse a continué d’enrichir sa discographie et son dernier album, Pick Me Up Off The Floor, est l’un des sommets de sa carrière. Son concert, entre morceaux cultes et pépites à (re)découvrir, s’annonce comme un évènement.

MAVIS STAPLES

À l’instar d’une Aretha Franklin, la chanteuse Mavis Staples restera à jamais dans l’histoire de la musique afro-américaine comme l’une des artistes qui, à partir du tournant des années 60 et sous l’impulsion de son engagement auprès de Martin Luther King dans la lutte pour les droits civiques, contribua à réunifier dans un même geste libérateur l’héritage spirituel de la tradition du Gospel avec les formes modernistes et profanes du Rhythm’n’Blues et de la Soul.
Multipliant au fil des années les collaborations inspirées avec les plus grands noms du jazz, de la pop et du funk (de Bob Dylan à Prince en passant par Ray Charles, Lucky Peterson, John Scofield — mais aussi plus récemment Arcade Fire, Gorillaz, David Byrne ou encore Norah Jones) Mavis Staples, avec sa voix chaude, profonde, vibrante, la ferveur incandescente de son phrasé et sa passion intacte pour le chant et la scène, incarne comme nulle autre chanteuse aujourd’hui cet équilibre miraculeux entre le corps et l’esprit, l’exaltation et le recueillement, l’affirmation identitaire et la communion universaliste, qui est le propre de l’âme afro-américaine. Sa musique, à la fois intemporelle par son ancrage toujours réaffirmé dans le riche terreau du Gospel et comme constamment renouvelée dans ses formes et ses énergies par sa façon unique d’accueillir le monde dans ses métamorphoses, est de celles qui en ce début de millénaire offre encore un peu d’espoir dans le pouvoir de l’art de changer la vie.

MER 12 JUIL

PAT METHENY

S’il y a bien quelque chose de fascinant chez Pat Metheny, c’est son extraordinaire faculté à constamment évoluer, quel que soit le contexte dans lequel il évolue. Cela fait plus de quarantecinq ans que son odyssée phonographique a commencé, en trio, en 1975, avec le batteur Bob Moses et le génial Jaco Pastorius à la basse électrique. Depuis, ce virtuose et novateur de 68 ans qui a influencé un nombre incalculable de musiciens – pas seulement des guitaristes… – et travaillé avec les plus grands (d’Ornette Coleman à David Bowie en passant par Michael Brecker, John Zorn, Abbey Lincoln, Meshell Ndegeocello et Steve Reich) ne s’est jamais répété, guidé par sa curiosité insatiable et son respect naturel pour toutes les (bonnes) musiques. Side-Eye NYC, son dernier album en date, ne sonne pas comme l’œuvre d’un sénateur du jazz en semi-retraite, mais comme l’enregistrement live d’un trio dont la fraîcheur d’inspiration laisse pantois d’admiration. Pat Metheny y relie son passé glorieux et son avenir radieux en réinventant la composition sublime qui avait donné son nom à son premier album, Bright Size Life. Une guitare, des claviers, une batterie : voilà un trio qui sonne comme un grand orchestre futuriste, emmené par l’un des plus grands jazzmen de l’Histoire, décidément toujours à la pointe de la modernité. Respect.

SIXUN

Généralement, les groupes qui se reforment, ça ne marche jamais. Mais il faut bien des exceptions pour confirmer la règle : Sixun en est une, et pas des moindres !
Quinze ans après ce qu’on croyait être à tort leur ultime opus studio, Palabre, les Six qui ne font qu’un viennent de nous offrir un cadeau, Unixsity, enregistré par les membres historiques d’un groupe décidément toujours d’actualité : Alain Debiossat le saxophoniste, Louis Wingberg le guitariste, Jean-Pierre Como le claviériste, Michel Alibo le bassiste, Paco Séry le batteur et Stéphane Edouard le percussionniste. Unixsity est un disque radieux et chantant, énergique et mélodique, subtil et puissant.
Et quand on sait que depuis près de quarante ans ces six-là sont encore meilleurs sur scène, on ose à peine imaginer le bonheur qu’on éprouvera en le découvrant live… Car tout ce qui fait la richesse de leur jazz toujours aussi joyeusement métissé est là. Tout ce qu’on aime dans cette musique de citoyens du monde revit sous le soleil, exactement. Au moment où via les plateformes de streaming officielles les plus jeunes sont enfin en train de découvrir leurs premiers albums cultes (Nuit Blanche, Pygmées, L’Eau De Là…), ce comeback inespéré sonne comme un doux miracle. Welcome back, Sixun !

Share This:

Coupe du monde Longines FEI de saut d’obstacles / Julien Épaillard, le roi (de) Lyon

JULIEN ÉPAILLARD, LE ROI (DE) LYON COUPE DU MONDE LONGINES FEI DE SAUT D’OBSTACLES, DANS LE CADRE DU LONGINES EQUITA LYON, CONCOURS HIPPIQUE INTERNATIONAL


Extraordinaire !!! Julien Épaillard défie les lois du sport et affole les statistiques. Après le Longines Grand Prix de vendredi et les Equita Masters presented by Hermès Sellier samedi, le Tricolore s’est tout simplement offert ce dimanche le Longines FEI Jumping World CupTM de Lyon, en selle sur sa fabuleuse Caracole de la Roque, succédant au Suisse Martin Fuchs, numéro deux mondial et vainqueur des trois dernières éditions.

Long John Silver : Vrieling Jur
Copyright : PSV / J. Morel

C’est incontestablement LE maître du jeu et de la vitesse à Lyon, s’imposant dans toutes les épreuves auxquelles il a participé ce week-end. Le Normand Julien Épaillard, troisième au classement mondial Longines FEI, confirme son sacre et assoit son hégémonie actuelle avec cette soixante-huitième victoire internationale de la saison.

Caracole de la Roque : Epaillard Julien
Copyright : PSV / J. Morel

Alors qu’ils étaient six couples à avoir obtenu leur ticket d’entrée pour le barrage, quatre seulement ont réussi le doublé. La Française Pénélope Leprevost a donné le ton avec son aérien Bingo del Tondou et un premier temps de référence de 38’’89 (quatrièmes). S’élançant à sa suite, le Néerlandais Jur Vrieling et Long John Silver ne leur auront pas laissé longtemps le loisir de conserver la tête, affichant un chronomètre de 37’’97 à l’arrivée. Quatrième à prendre le départ de ce barrage, Julien Épaillard est alors entré dans l’arène, porté par le public et auréolé de ses tout récents succès. Retenant son souffle, le public a attendu jusqu’à la ligne d’arrivée pour applaudir l’ultime exploit du pilote, qui venait alors d’abaisser de près de trois secondes le temps de référence (34’’88). Ni le Danois Andreas Schou, en selle sur Darc de Lux, ni le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli sur VDL Edgar M ne sont parvenus à faire mieux, le dernier cité s’intercalant néanmoins en deuxième position (35’’61).

Caracole de la Roque : Epaillard Julien
Copyright : PSV / J. Morel

A noter également côté tricolore, la septième place de Simon Delestre et son Cayman Jolly Jumper, qui ont écopé d’un malheureux point de temps dépassé en première manche, et la dixième place de Kevin Staut et Scuderia 1918 Viking d’La Rousserie, auteurs d’un parcours à quatre points.

VDL Edgar M : Modolo Zanotelli Marlon
Copyright : PSV / J. Morel

ILS L’ONT DIT

. Julien Épaillard
On ne s’attend jamais à un tel week-end. Il faut en profiter ! Je savais qu’il restait Marlon derrière moi au barrage. J’avoue que le double de verticaux me faisait un peu peur, et j’ai d’ailleurs eu un peu de chance. J’ai tenté de prendre un maximum de risques mais sans aller à la faute. Caracole va prendre du repos et je pense la monter sur l’étape de Madrid de la Coupe du monde Longines FEI. Elle a fait beaucoup de progrès cette année. Concernant Donatello, je pense qu’il est un peu jeune encore pour la Finale. Avec le staff français, nous sommes focalisés sur la préparation de Paris 2024 afin d’avoir une équipe solide et bien figurer.

Caracole de la Roque : Epaillard Julien
Copyright : PSV / J. Morel

. Marlon Modolo Zanotelli
Je n’ai pas vraiment regardé Julien pour ne pas me mettre trop de pression. Je savais qu’il serait imbattable s’il réussissait un bon barrage. Donc je me suis concentré sur mon travail et je suis très heureux de mon cheval qui a très bien sauté. J’adore la manière de travailler de Grégory Bodo (chef de piste, ndlr), même si j’aurais préféré davantage d’oxers que de verticaux dans ce barrage pour pouvoir aller plus vite !! (rires) J’ai la chance de pouvoir participer à ce circuit Coupe du monde Longines FEI en famille avec ma femme (la Suédoise Angelica Augustsson Zanotelli, ndlr), qui concourt avec moi et qui est devant moi dans le classement, tout en étant accompagné de mes enfants et mes parents. C’est le rêve d’une vie.

Caracole de la Roque : Epaillard Julien
Copyright : PSV / J. Morel

. Grégory Bodo, chef de piste
Je pense que nous avons eu un très bon concours, avec une montée en puissance depuis vendredi et le Longines Grand Prix pendant lequel j’ai voulu tester quelques séquences pour le Grand Prix Coupe du monde Longines FEI de dimanche. Avec un tel niveau de cavaliers, il faut créer de l’émotion tout en restant juste dans l’esprit.

Caracole de la Roque : Epaillard Julien
Copyright : PSV / J. Morel

. Sylvie Robert, présidente de GL events Equestrian Sport, organisateur du Longines Equita Lyon, Concours Hippique International
Quoi de mieux pour notre concours que d’assister à cette victoire de Julien Épaillard ? Le public est venu en nombre, et côté sport, nous avons eu du grand spectacle, avec neuf des douze meilleurs cavaliers mondiaux présents à Lyon. Grégory Bodo a d’ailleurs été un excellent chef d’orchestre. Merci à lui, aux cavaliers, à la Fédération Equestre Internationale de la confiance qu’elle nous témoigne depuis de nombreuses années, à la maison horlogère suisse Longines qui nous accompagne depuis 2013 et à la Fédération Française d’Équitation. Toute la famille du cheval français marche ensemble dans la direction des Jeux olympiques de Paris 2024.

Share This:

Equita Masters presented by Hermès Sellier / Julien Epaillard, encore, encore, encore !

EQUITA MASTERS PRESENTED BY HERMÈS SELLIER : ET DE TROIS VICTOIRES LYONNAISES POUR JULIEN ÉPAILLARD !

Mais qui donc arrêtera Julien Épaillard ? En deux jours, le cavalier français a tout simplement remporté les trois épreuves auxquelles il a participé. Associé à Donetallo d’Auge, un cheval issu de son élevage du Haras de la Bosquetterie, le pilote s’est adjugé les Equita Masters presented by Hermès Sellier version 2022, l’une des épreuves signature du Longines Equita Lyon, Concours Hippique International.

Comme-Laude W : Vrieling Jur
Copyright PSV / J. Morel

Cette victoire, Julien Épaillard est allé la chercher en signant le plus rapide des deux doubles sans-faute de l’épreuve. Dernier à s’élancer, il est parvenu à abaisser de près de deux secondes le chronomètre du Néerlandais Jur Vrieling, en tête jusqu’alors avec Comme-Laude W en 41’’79.
« Le fait de partir en dernier m’a donné de nombreuses informations sur le barrage. J’ai gagné du temps sur mon concurrent au début du parcours, ce qui m’a permis de bien soigner la fin qui était délicate, notamment le dernier vertical en bout de ligne », a-t-il analysé.

Texas : Leprevost Penelope
Copyright : PSV / J. Morel


Julien Épaillard conforte son statut de meilleur cavalier français, lui qui pointe actuellement à la troisième place du classement mondial Longines FEI de jumping. Ses statistiques affolent les compteurs avec désormais 67 succès en épreuves internationales cette saison. « Je n’en reviens pas moi-même. J’ai remporté les sept dernières épreuves que j’ai courues. J’ai l’opportunité de monter des chevaux d’exception, mais il faut toujours une part de chance. Il faut en profiter pendant que la vague est là », s’est réjoui l’heureux vainqueur.

Copyright : PSV / J. Morel

Les Bleus, de manière générale, ont fait une bien belle impression dans ces Equita Masters presented by Hermès Sellier puisque la championne de France Pro Élite en titre, Pénélope Leprevost, a pris la troisième place avec Texas. Au classement, six Tricolores figurent dans le top 10 de l’épreuve : la régionale de l’étape Mégane Moissonnier termine quatrième avec Bracadabra, Kevin Staut est sixième avec Dialou Blue PS. Simon Delestre et Grégory Cottard prennent les neuvième et dixième places, respectivement associés à Dexter Fontenis Z et Cocaïne du Val.

Copyright : PSV / J. Morel

  1. Julien Épaillard (FRA) et Donatello d’Auge 0/0 – 39’’69
  2. Jur Vrieling (P-B) et Comme-Laude W 0/0 – 41’’79
  3. Pénélope Leprevost (FRA) et Texas 0/4 – 38’’53
Julien Epaillard
Copyright : PSV / J. Morel

Share This:

FEI Jumping Ponies’ Trophy / VICTOIRE ET ÉMOTION POUR LA SUISSESSE LAURA ANDRE

FEI JUMPING PONIES’ TROPHY : VICTOIRE ET ÉMOTION POUR LAURA ANDRE

Ils étaient vingt-huit jeunes cavaliers à tenter de faire aussi bien que leurs aînés sur la carrière principale du Longines Equita Lyon, Concours Hippique International, pour leur étape du FEI Jumping Ponies’ Trophy, véritable Coupe du monde… à poney !

Belle épreuve que ce FEI Jumping Ponies’ Trophy cotée à 1,35m dont six couples sont parvenus à trouver la clef pour sortir sans encombre du parcours initial. Six espoirs du saut d’obstacles et autant de nations. Allemagne, Pays-Bas, Suisse, Suède, Irlande ou France : quel pays pour s’imposer lors de ce Grand Prix CWD FEI Jumping Ponies’ Trophy ?

Clementine : Andre Laura
Copyright PSV / J. Morel

Et pour la première fois à Lyon, la Suisse a finalement remporté la mise grâce à Laura Andre, en selle sur Clementine. Très émue, la demoiselle n’y croyait pas à l’annonce de sa victoire : « C’est tellement incroyable ! Je n’ai pas de mots. Je ne monte cette ponette que depuis un an. L’an dernier, nous évoluions sur la Tournée des As 1. Je n’y crois pas encore ! Je me suis appliquée à réaliser des parcours propres et je me suis dit que j’allais faire de mon mieux au barrage, et ça a fonctionné ! »

Clementine : Andre Laura
Copyright PSV / J. Morel

Même si la France ne pointe qu’à la cinquième place finale de l’étape de ce Grand Prix CWD, le Tricolore Jack Conlon Gâteau et Samba van de Groenheuvel ayant écopé de deux fautes au barrage, le sélectionneur national Olivier Bost se dit satisfait de ses troupes et mesure la chance de pouvoir évoluer sur une telle piste. « Avant tout, nous remercions GL events et Sylvie Robert de nous permettre d’être ici avec nos poneys au coeur le CSI 5*. Tous nos cavaliers français ont bien monté, même si nous avons manqué d’un petit peu de réussite au barrage. Tous les feux sont au vert pour une belle saison 2023. Je suis aussi très heureux que tout le public dans les tribunes ait joué le jeu en soutenant tous les enfants, et peut-être un peu plus les Français », a-til conclu avec le sourire.

Clementine : Andre Laura
Copyright PSV / J. Morel
  1. Laura Andre (SUI) et Clementine : 0/0/36’’03
  2. Franca Clementine Kröly (ALL) et Karim van Orchid S : 0/0/36’’88
  3. Ben Walsh (IRL) et Derryvane Belle : 0/4/33’’83

Share This:

Coupe du monde Longines FEI de saut d’obstacles / Julien Epaillard caracole en tête du Longines Grand Prix

LONGINES GRAND PRIX : JULIEN ÉPAILLARD CARACOLE EN TÊTE

COUPE DU MONDE LONGINES FEI DE SAUT D’OBSTACLES DANS LE CADRE DU LONGINES EQUITA LYON, CONCOURS HIPPIQUE INTERNATIONAL

Il s’est offert deux Marseillaises en une journée. Déjà vainqueur du Prix Groupama, épreuve d’ouverture du CSI 5*-W du Longines Equita Lyon, Concours Hippique International, vendredi matin avec Donatello d’Auge, Julien Épaillard a doublé la mise en remportant, en soirée, le Longines Grand Prix aux commandes de sa bondissante Caracole de la Roque. Le cavalier tricolore confirme sa très grande forme du moment, lui qui occupe actuellement la troisième place du classement Longines des meilleurs cavaliers de saut d’obstacles au monde. Il signe là sa soixante-sixième victoire de l’année en concours international.

Caracole de la Roque : Epaillard Julien
Photo, Copyright : PSV / J. Morel

Alors qu’il s’élançait dans un barrage réunissant onze couples, le Normand a réalisé un temps record de 33’’20. Tournant très court, et maintenant toujours un rythme soutenu, le pilote n’a laissé aucune chance à ses concurrents. « J’ai eu beaucoup de chance sur le tour initial avec une entrée de triple compliquée, mais la jument a tellement de génie ! Je ne sais pas comment elle a réussi à sortir de cette combinaison sans pénalité. Elle est incroyable. En revanche, je me suis rattrapé au barrage. Là, j’ai fait mon boulot. C’est vraiment une jument hors norme et c’est un privilège de la monter. J’essaie de faire de mon mieux à chaque fois », a-t-il commenté peu
après sa victoire.

Caracole de la Roque : Epaillard Julien
Photo, Copyright : PSV / J. Morel

Le jeu du chronomètre et la performance de Julien Épaillard ont poussé les couples à prendre des risques. Mais le cavalier était bel et bien imprenable, s’imposant avec maestria. Il devance de près de trois secondes l’Allemande Jana Wargers, deuxième avec Limbridge (36’’04), et son compatriote Roger-Yves Bost en selle sur sa toute bonne Ballerine du Vilpion (36’’98).

Caracole de la Roque : Epaillard Julien
Photo, Copyright : PSV / J. Morel

Cette épreuve a permis aux meilleurs concurrents de se qualifier pour les Equita Masters presented by Hermès Sellier programmés samedi soir ainsi que pour la Longines FEI Jumping World Cup™ de dimanche après-midi.

  1. Julien Épaillard (FRA) et Caracole de la Roque : 0/0/33’’20
  2. Jana Wargers (GER) et Limbridge : 0/0/36’’04
  3. Roger-Yves Bost (FRA) et Ballerine du Vilpion : 0/0/36’’98

Share This:

Coupe du monde FEI de dressage / À Lyon, la numéro 1 mondiale voit la vie en rose

À LYON, LA NUMÉRO 1 MONDIALE DE DRESSAGE, L’ALLEMANDE JESSICA VON BREDOW-WERNDL, VOIT LA VIE EN ROSE

COUPE DU MONDE FEI DE DRESSAGE, DANS LE CADRE DU LONGINES EQUITA LYON, CONCOURS HIPPIQUE INTERNATIONAL

Leur histoire continue de s’écrire. Après trois titres européens et deux titres olympiques en 2021, une victoire dans la Finale de la Coupe du monde FEI de dressage en 2022 et un heureux événement pour la cavalière cet été, le couple numéro un du dressage mondial a confirmé son retour et sa suprématie. Il a remporté samedi à Lyon la FEI Dressage World CupTM – Grand Prix Freestyle presented by FFE GENERALI. Oui, l’Allemande Jessica von Bredow-Werndl et sa jument de cœur TSF Dalera BB ont encore frappé !

Elles ont de nouveau affolé les compteurs, se voyant attribuer de la part des juges l’excellente moyenne de 90,140 %. Devant des tribunes combles, l’amazone et sa complice ont déroulé une reprise tout en fluidité et précision. Une reprise à la saveur particulière… Car l’Allemande avait choisi Lyon pour son retour sur la scène internationale après la naissance de son deuxième enfant, Ella, début août et avait aussi décidé de présenter un tout nouveau thème musical. Et quel thème ! Une musique aux notes françaises, replongeant le public dans les classiques d’Édith Piaf.

Une championne en suit une autre puisque l’athlète féminine olympique la plus titrée au monde, toutes disciplines confondues, l’Allemande Isabell Werth, s’est adjugé la deuxième place avec le puissant Emilio. Le couple a présenté une reprise solide aux airs de « dolce vita » et d’opéra, notée à 87,945 %. L’Allemagne fait ainsi coup double dans ce FEI Dressage World CupTM – Grand Prix Freestyle presented by FFE GENERALI. Et le triplé n’est pas passé loin… Benjamin Werndl, frère aîné de Jessica von Bredow-Werndl, a pris la quatrième place de l’épreuve, obtenant 82,775 % aux commandes de Famoso OLD. La troisième place revient toutefois au Suédois Patrik Kittel, grand fidèle de l’arène lyonnaise et ravi des performances de Touchdown avec 84,630 %.

Des quatre couples tricolores au départ de cette épreuve, Morgan Barbançon et Sir Donnerhall II OLD signent la meilleure performance avec une belle sixième place et une note de 77,255 %. Pauline Basquin (74,770 % avec Sertorius de Rima Z IFCE), Alexandre Ayache (73,250 % avec Jolene) et Guillaume Lundy (72,690 % avec Tempo IFCE) réalisent un tir groupé en neuvième, dixième et onzième positions.

ILS L’ONT DIT

. Jessica von Bredow-Werndl (GER)
J’aime la France. Mes principaux partenaires sont français. J’aime aussi beaucoup la musique française, notamment Édith Piaf et son titre « Je ne regrette rien ». J’ai toujours des frissons quand j’écoute ses chansons. Un jour, ma mère m’a soufflé l’idée d’utiliser cette musique. Je dois dire qu’elle incarne parfaitement l’histoire d’amour entre Dalera, la France et moi. J’ai profité de mon congé maternité pour préparer cette Reprise Libre en Musique. Il y a eu une première version, puis une seconde et mercredi dernier, quand je l’ai déroulée pour la dernière fois, j’ai senti que j’avais trouvé la bonne formule et qu’elle plaisait aussi à Dalera. J’ai été très exigeante et j’ai voulu me surpasser. Je trouve que cette reprise nous va
bien.

. Isabell Werth (GER)
Je très satisfaite d’Emilio aujourd’hui. Il était bien plus relâché et détendu. Hier, dans le Grand Prix, j’ai commis une erreur et d’autre part, je pense que la chaleur a pesé sur lui. Ce n’était pas de sa faute. Aujourd’hui, j’ai mieux géré la détente. D’ailleurs, juste avant d’entrer en piste, nous sommes allés marcher quelques minutes dehors pour prendre un grand bol d’air frais.

. Morgan Barbançon (FRA)
Lyon est vraiment mon concours de cœur. Cela marque aussi le début de la saison indoor. Malgré une petite baisse de forme hier, mon cheval a joué le jeu aujourd’hui et je l’ai trouvé en pleine forme. Bien sûr, il nous reste du travail, mais il a envie de bien faire. Cela donne le sourire.

. Sylvie Robert, présidente de GL events Equestrian Sport, organisatrice du Longines Equita Lyon, Concours Hippique International
Bravo et merci aux cavaliers pour ce grand moment de sport. Nous sommes vraiment très heureux d’accueillir tous ces athlètes. Nous avons rarement eu un tel niveau de compétition à Lyon. Je voudrais aussi remercier la Fédération Équestre Internationale de sa confiance, de nous accorder ces quatre étapes des Coupes du monde. Nous sommes très heureux de pouvoir les proposer à Lyon et de compter sur un tel public, qui a toujours été au rendez-vous de cette FEI Dressage World CupTM Grand Prix Freestyle présenté par FFE GENERALI.

Share This: