Carnet Jazz Dessiné Lydiane Ferreri

Rencontre de Lydiane Ferreri !

En juin 2016, quelques jours avant l’arrivée de l’été, j’ai eu l’opportunité d’être accueillie chez une artiste pas comme les autres… En effet, Lydiane Ferreri m’a ouvert les portes de son « univers atelier » avec un sourire illuminant son visage et j’étais tout de suite immergée dans un territoire empreint de voyages et de créativité… J’ai découvert l’ambiance « bout du monde » de ce lieu teinté de milles couleurs et d’objets insolites….et surtout…j’ai découvert ses carnets « JAZZ DESSINÉ ».

Des dessins signés de couleurs et d’or !

Lydiane, je l’avais rencontrée l’an dernier lors de la 35ème édition de Jazz à Vienne, festival lors duquel j’étais Accréditée Presse. Ses dessins (représentant des chanteurs de jazz, des musiciens) signés de petites gouttes de couleurs et d’or, avaient tout de suite retenus mon attention. Ainsi, avant le lancement de la 36ème édition de Jazz à Vienne, j’avais envie de vous parler de l’œuvre de Lydiane et de ses carnets « JAZZ DESSINÉ ».

Lydiane Ferreri et des expériences clés

Isabelle Barnel à Lydiane Ferreri : Lydiane, quels sont les faits marquants de votre parcours ?

La première fois que j’ai mis le pied au Brésil

C’était en 2007, je partais seule, pour quelques mois, avec trois fois rien :

  • un micro-sac à dos
  • un petit carnet rouge
  • des couleurs (aquarelles)
  • et surtout, l’envie de me sentir vraiment libre

Le fait de me détacher du matériel pendant trois mois a été quelque-chose d’important. J’avais besoin de vivre ça, à ce moment-là de ma vie. Le choix de la destination, le Brésil et plus particulièrement la côte Nord-Est, s’est fait de manière impulsive. J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce pays. Depuis, j’y suis retournée quelques fois…

Mon 1er livre « Obrigada »

En 2012, j’ai eu la chance d’être éditée. Ce livre est né de ma rencontre avec Marc Mondou, dirigeant de la maison de communication Treize Avril. Depuis de nombreuses années, je travaille en tant qu’illustratrice et directrice artistique « freelance » pour différentes agences. C’est dans ce contexte que j’ai rencontré Marc qui avait un vieux rêve de gosse : monter sa maison d’édition… Il a aimé mes dessins et c’est ainsi qu’est né le projet d’un carnet de voyage, ainsi que la maison Treize Avril Éditions. Ce fût pour moi, une belle occasion de retourner au Brésil pour dessiner…

Jazz à Vienne : le début de l’histoire

En 2013, l’équipe de Jazz à Vienne m’a ouvert les portes du festival pour y dessiner ; cette année-là, lors de deux concerts, dont celui de Dee Dee Bridgewater. Dessiner les musiciens et les chanteurs de jazz, c’est quelque-chose que je faisais déjà, pour le plaisir… Mais mon plus grand plaisir dans ces moments-là, c’est la musique.

Citizenjazz.com et Jazz in Arles Festival

Depuis 2015, je collabore avec le magazine de jazz en ligne Citizen Jazz dans lequel je publie mes reportages dessinés. Je retourne chaque année au festival de Jazz à Vienne et je me balade aussi ailleurs : à Vaulx-en-Velin pour le festival À Vaulx Jazz, à Annecy où j’ai dessinée Lisa Simone en début d’année et plus récemment à Arles où  je me suis rendue trois jours pour le festival de Jazz in Arles.

Exposition évolutive au Club de Minuit de Jazz à Vienne

En 2015, Jazz à Vienne m’a accordé d’exposer mes dessins dans un espace du théâtre municipal : Le hall du Club de Minuit. D’ailleurs, l’expérience va se renouveler cette année ! Je serai là pour dessiner tous les soirs au Théâtre Antique de Vienne, et souvent l’après-midi sur les scènes de Cybèle et du Jazz Mix.

Ce qui est génial avec cette exposition au théâtre municipal, c’est qu’elle est évolutive au fil du festival. En effet, tous les deux-trois jours, je change mes petites reproductions pour accrocher les plus récentes. L’an dernier, l’exposition a généré de belles rencontres avec le public de Jazz à Vienne mais également avec certains musiciens.

Une sérigraphie en 2015

J’ai eu envie l’été dernier de réaliser une sérigraphie à partir d’un dessin fait « en live », lors d’un concert de Cécile McLaurin Salvant. Il s’agit d’une série limitée de 20 exemplaires réhaussés à la main, c’est à dire que sur chacun, la couleur est peinte à la main. Ces sérigraphies ont été exposées l’an dernier au Boog, un café « branché » à Vienne. Quelques exemplaires sont encore en vente (voici le lien vers le site web de Lydiane, si vous n’avez pas eu l’occasion de vous en offrir déjà !). La sérigraphie, c’est créer autre chose par le biais d’une technique différente de l’aquarelle et le crayon. Cela m’a permis de faire évoluer mon travail.

À la galerie « Autour de l’image »

Mes dessins originaux de Jazz et la sérigraphie de Cécile McLorin Salvant seront présentés prochainement à la galerie Autour de L’image, 44 rue Sala à Lyon. Venez les découvrir le 30 juin à l’occasion du décrochage de l’exposition en cours.

Festival « Jazz aux carrés » à Annecy dès novembre 2016

J’exposerai mes dessins originaux dans le cadre du festival « Jazz aux carrés » qui aura lieu à Annecy du 10 au 14 novembre prochains. L’exposition restera pendant un mois.

A la librairie Lucioles, chez Musicalame

Au départ, j’aime écouter du jazz. Au final, je dessine les artistes et je créé des reproductions ! D’ailleurs, si mes reproductions sont en vente sur mon site web, elles le sont aussi à la Librairie Lucioles, Place du Temple à Vienne (38) depuis l’an dernier. Il y a également une collection de cartes postales chez Lucioles, que l’on trouve aussi chez Musicalame, Rue Pizay à Lyon 2è, une librairie entièrement dédiée à la musique ! Et cette année, chez Lucioles, j’ai également déposé un petit carnet « JAZZ DESSINÉ ». JAZZ DESSINÉ, c’est six dessins d’artistes, et une couverture personnalisée. Si vous souhaitez vous l’offrir, rendez-vous chez Lucioles ou contactez moi par email.

Soirées dédicaces, les 8 et 9 juillet 2016

Cette année, lors de la 36ème édition de Jazz à Vienne, je vous attends aux soirées dédicaces des 8 et 9 juillet sur le stand Lucioles dans l’enceinte du Théâtre Antique de Vienne où je suis invitée pour mon petit carnet « JAZZ DESSINÉ ».

1ère de couverture de l’ouvrage « Les pêcheurs d’étoiles »

Autre fait marquant en lien avec Jazz à Vienne : j’ai rencontré Jean-Paul Delfino lors du festival en 2015 ; nous étions tous les deux en dédicace au stand Lucioles dans l’enceinte du Théâtre Antique de Vienne lors de la soirée « Brésil ». À la fin de l’été, Jean-Paul m’a envoyé son manuscrit des « Pêcheurs d’étoiles », que j’ai adoré et dont j’ai eu la chance de réaliser la couverture. Ce roman est tout simplement génial mais il vous faudra patienter jusqu’à sa sortie en septembre pour vous le procurer, c’est aux éditions Le passage. C’est une belle rencontre qui pourrait donner lieu à d’autres projets…

Rêver

Avant la fin de l’interview, j’ai demandé à Lydiane quel était son plus grand rêve, elle m’a répondu, sans me répondre tout à fait :

« Rêver, est essentiel dans la vie ! »

Share This:

Une réflexion au sujet de « Rencontre de Lydiane Ferreri ! »

  1. EXCUSEZ MOI : JE VIENS DE DECOUVRIR LYDIANE FERRERI DANS UN MAGAZINE LE PELERIN DE MAI 2016 / J’AIME L’ARTICLE PASSIONNES DE LA NATURE QU’ELLE ILLUSTRE EN ME FAISANT PENSER AU REGRETTE BEUVILLE / MERCI A ELLE / UNE SUITE ATTENDUE COTE PAYSAGER ET MARITIME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *